expatriate RSS flickr

トウフ生活 - Tofu Seikatsu : Journal de vie d'un Français au Japon

Tofu Seikatsu: Journal de vie d'un Français au Japon au quotidien, blog, photoblog, anecdotes, embrouilles, coups de gueule, coups de coeur, coups de mou au Pays du Soleil Levant... et parfois en France aussi

13 mars 2006

Ne surtout pas avoir peur de la Foule... (Osaka inside)

Cela faisait quelques temps que je ne m'étais pas baladé "tranquillement" à Osaka... Ce fut chose faite ce dimanche, avec au programme un déambullage entre Namba et Shinsaibashi. Et cela faisait pas mal de temps que je n'avais pas vu autant de monde au mètre carré.. Ce fut comme une piqûre de rappel du style "Hé ho, p'tit bonhomme, t'es au Japon quand même..".

Ne surtout pas avoir peur de la Foule... - Dotonbori (Osaka), Après-midi du 13 mars 2006

Dotonbori, Shinsaibashi (Osaka)
Après-midi du 12 mars 2006

Étonnant, mais pour la première fois, cela m'a vraiment "soûlé"..
Obligé de me réfugier à intervalles réguliers dans des boutiques, magasins de fringues ou de disques pour se reposer du trop plein de gens.

Un point de détail: si on regarde bien la photo, on aperçoit clairement une file à gauche qui remonte, et une file à droite qui descend.. Inconsciemment, les japonais s'auto-organisent pour survivre dans ce trop-plein. Alors quand on remonte et que l'on veut voir le magasin situé à droite, c'est bon courage à tous les étages. On prend son souffle, on empoigne la main de sa compagne en lui lâchant un regard à la "Titanic" signifiant "On ne se lâche pas" de peur d'être séparés à vie... 

Et on s'engouffre alors dans la file qui va dans l'autre sens.. On évite ici une grand-mère (la "Osaka Obaachan", la pire du Japon, celle qui parle fort, se fringue comme c'est même pas imaginable), ici un groupe de "Osaka girls" (le pire style vestimentaire féminin du Japon, la vulgarité et le mauvais goût à son top), ou là une mère de famille qui traîne au sens propre du terme (limite les chaussures de la petite ne crissent-elles pas sur le sol) sans même y prêter attention...

Ce côté là d'Osaka m'horripile.. En fait je crois sincèrement que c'est le pendant féminin d'Osaka qui m'agace au plus haut point.

Le côté masculin, c'est quoi-est-ce-donc? C'est une tchatche incroyable avec un accent chantant à couper au couteau, des talents culinaires incroyables (cette ville regorge de restos tenus par des hommes aux fourneaux), une convivialité énorme, presque"pas japonaise"... 

Au moins, Osaka est une ville qui ne laisse pas indifférent, ce qui lui vaut un statut "à la marseillaise" au Japon. Les Tokyoites les méprisent cordialement pour tout ce que j'ai cité précedemment... C'est aussi cette comparaison qui donne à Tokyo cette image "plus parisienne": urbaine, très froide quant aux relations interpersonnelles...

A choisir...

Posté par massiou à 17:59 - Ep.1: Shiga mon amour.. (mars 05/avril 06) - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Ca c'est c'que j'aime... Des anecdotes toutes simples mais qui font la difference. J'en veux d'autre. Miam-miam.
    Dis ? Ta prise de vue à l'origine elle était sous-ex, tu l'as re-travaillée et maintenant, elle est un peu sur-ex ou je me trompe ?
    Pour les enseignes ça va mais pour la foule c'est juste.
    Mais c'est vrai... pas évident à shooter.

    Posté par Pascal B, 13 mars 2006 à 23:56
  • A propos de la prise de vue..

    (Moi aussi j'en redemande des commentaires comme ça...)

    J'ai rarement eu l'occasion de m'expliquer sur ma manière de prendre des photos.

    J'ai pour principe de ne jamais retravailler mes photos à l'exception peut-être de la taille. Je prends tout en "brut", avec les capacités que m'offrent mes appareils (un numérique sony cybershot de bonne facture, sans pour autant être une Rolls + celui de mon tel. portable).

    Sur ce cliché précisément, j'ai du prendre 3 ou 4 shoots directement en noir et blanc. J'ai joué avec la Lumière à disposition (fin d'après-midi dans le dos et néons et éclairages en face), puis recadré par la suite. C'est autant une question de bon moment, de bonne place que de spécificités techniques.

    Mais le plus important c'est le "petit coup de chance du photographe"...

    Posté par Massiou, 14 mars 2006 à 01:07
  • Heuuu, tous les magasins sont ouverts le dimanche ?

    Posté par Pascal B, 14 mars 2006 à 20:10
  • Ah oui, c'est ouvert le dimanche ! Les seuls curés ici sont des businessman !
    Massiou, tu vas faire comment à Tokyo ?! On en parle quand à Kyoto ?!

    Posté par Thomas, 14 mars 2006 à 22:51

Poster un commentaire







banniere_140x70