expatriate RSS flickr

トウフ生活 - Tofu Seikatsu : Journal de vie d'un Français au Japon

Tofu Seikatsu: Journal de vie d'un Français au Japon au quotidien, blog, photoblog, anecdotes, embrouilles, coups de gueule, coups de coeur, coups de mou au Pays du Soleil Levant... et parfois en France aussi

09 novembre 2005

Cités: Images d'un autre Japon

Je ne vais pas tenté ici de faire de polémiques à l'heure où la France connaît ses émeutes urbaines. Je relève néanmoins un point dans l'argumentation faite autour des causes déclencheuses. En mettant de côté les causes diverses invoquées (chômage, précarité, racisme institutionnel et/ou policier...), je préfère me concentrer sur la question de l'habitat, et des conditions d'habitation.

Le Japon est souvent vu de l'extérieur via ses grandes tours de Shinjuku, ou bien au prisme de ces maisons traditionnelles que l'on voit encore en campagne ou dans les rues de Kyoto. Les japonais décrètent qu'un batîment est vieux dès qu'il a dépassé l'âge de 20 ans, et souvent, on l'abat pour y reconstruire soit un immeuble de 10 étages, soit un parking payant. Ce qui fait qu'une balade dans une grande ville japonaise moyenne donne le sentiment d'être dans une ville nouvelle, comme j'en ai encore eu l'impression à Fukuoka il y a une semaine.

David, sur son blog, a souhaité donner une image de ce que l'on pourrait appeller une "cité" japonaise. Sans comparaison avec ce que l'on a en France, elles ne correspondent qu'en terme strictement d'urbanisme.
Mais bizarrement, c'est à moins de 70 mètres de chez moi que je suis tombé sur l'un des pires ensembles urbains que j'ai eu à croiser au cours de mes voyages nippons:

2005.11.09_paysage_urbain_japonais_016

2005.11.09_paysage_urbain_japonais_001

2005.11.09_paysage_urbain_japonais_003

2005.11.09_paysage_urbain_japonais_006

2005.11.09_paysage_urbain_japonais_0051

Quelques "incivilités" comme on dit:

2005.11.09_paysage_urbain_japonais_008

Et la surprise du chef:

2005.11.09_paysage_urbain_japonais_010

Cet ensemble résidentiel est loin d'être unique au Japon. Car certes même si quasiment tout le monde appartient à la classe moyenne (le vieux rêve communiste que seule la société de consommation japonaise a pu atteindre) il existe aussi des familles en difficulté, des célibataires sans le sou, sans évoquer les désormais célèbres SDF et leurs bâches bleues reconnaissables dans tous les parcs.

Un loyer ici coûte (je me suis renseigné, un vrai journaliste de terrain le Massiou) environ 20.000 Yens soit à peine 150 euros. Et les habitants sont à l'image du lieu... Quelques "ヤンキー" Yankees, un type de personnage bien nippon, comme un mélange du beauf et de la racaille (zut! mot interdit)... Des Yakuzas du bas de l'échelle, des freeters teufeurs comme ceux que l'on croisent à Shijo à 4 heures du mat en train de frimer à passer de la techno à fond dans la rue... Et puis des vieilles dont la retraite est trop maigre, des mères célibataires, des chômeurs...
Les pouvoirs publics? on les voit pas trop... Ici c'est pas Shibuya ou Shinjuku avec ses kobans (poste de police de proximité) tous les 400 mètres. Je ne sais même pas où est le mien...

Mais alors pourquoi est-ce que ça ne pète pas ici aussi? parce que certes c'est moche, c'est insalubre, les gens sont pauvres, mais le quartier est en renouvellement constant, témoin cette autre photo prise à 100 mètres:

2005.11.09_paysage_urbain_japonais_015

Ca s'appelle de la mixité sociale... Un truc à peut-être essayer en France, non? ... (aïe, j'ai parlé politique...)

Posté par massiou à 17:30 - Ep.1: Shiga mon amour.. (mars 05/avril 06) - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Oui, le gars qui construit ça maison n'a pas dû payer cher le terrain... parc'que entre le périphérique (?) et les lignes à hautes tension, c'est pas la joie non plus... ; )

    Sympas ton reportage d'investigation ; )

    Posté par David, 09 novembre 2005 à 18:00
  • Haaa... Je me disais bien qu'il devait y avoir des coins comme ça au Japon.
    J'avais donc pas rêvé d'en avoir entrevu dans "Tokyo Godfather".
    Ca aussi c'est voir le Japon autrement... -.^
    Bien vu massiou.
    Note spéciale pour les tags; bah ouais, voir des kanji en tag, cela change de ceux avec des lignes courbes inspirées de l'Arabe que l'on trouve dans mon coin.

    Posté par SpcCb, 09 novembre 2005 à 21:55
  • très bien ce reportage. Clair que la mixité sociale, c'est pas mal. Mais cela fut essayé dans certains endroits en France: à Grenoble par exemple, c'est un échec. Mais qui veut construire sa belle maison à côté d'un HLM aujourd'hui ? Au Japon, il n'y a pas de place et les prix sont tellement élevés par endroits, que c'est peut être plus facile.

    Posté par TBKy, 10 novembre 2005 à 00:54
  • Merci pour vos commentaires (surtout de la part de 2 photographes, ça fait plaisir..)

    Je n'avais même pas fait attention à la ligne haute tension... et pour rajouter au charme (sic) de l'endroit où ce monsieur fait construire sa maison, ce n'est pas le périphérique, mais... l'autoroute... et la voie de chemin de fer... (!)

    La zone est quand même ici en pleine évolution. Depuis 6 mois il s'est construit autant de maisons que ce qu'il y avait à mon arrivée.. Et les mansions très chères ne sont pas très loin non plus, à 200 mètres à tout casser..

    Posté par massiou, 10 novembre 2005 à 17:25
  • Effectivement, il existe pas mal de cités de ce type au Japon, phénomène assez peu connu me semble-t-il. Mais nombre de ces ensembles font plutôt "modernes" comparés aux immeubles de tes photos ! Avec des barres de béton plus impressionnantes également.

    Pour développer un peu, un article de Philippe Pons (encore lui ! )est paru dans "Le Monde" récemment : "La sécurité publique au Japon sort ébranlée de dix ans de récession", et je n'ai pas l'impression que tu t'en sois inspiré.

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3216,36-708334@51-629278,0.html

    Je cite :
    "Une relative détérioration de la sécurité publique a été enregistrée au Japon au cours de ces quatre dernières années (...) Les heurts entre police et loubards des banlieues restent sporadiques. (...) Isolés socialement et politiquement, les laissés-pour-compte ne trouvent pas de relais à des mécontentements parcellisés. (...) En raison d'une politique d'immigration restrictive, les minorités ethniques sont peu nombreuses dans l'Archipel. (...) La précarité de la situation de ces immigrés les incite à rentrer la tête plus qu'à dénoncer les conditions de vie qui leur sont faites. (...) Le syndicat d'entreprise, qui défend l'emploi de ses adhérents, ignore la grande majorité des salariés : employés des PME ou travailleurs précaires."

    La mixité sociale et ethnique de ces quartiers aurait donc pour effet d'étouffer naturellement les cris des plus pauvres ? A méditer...

    Posté par PP, 11 novembre 2005 à 00:17

Poster un commentaire







banniere_140x70