expatriate RSS flickr

トウフ生活 - Tofu Seikatsu : Journal de vie d'un Français au Japon

Tofu Seikatsu: Journal de vie d'un Français au Japon au quotidien, blog, photoblog, anecdotes, embrouilles, coups de gueule, coups de coeur, coups de mou au Pays du Soleil Levant... et parfois en France aussi

24 avril 2006

Shintaro Ishihara, gouverneur fascisant de Tokyo

Il n'y a personne que j'exècre autant que le gouverneur de Tokyo, Shintaro Ishihara...
Il commence à être mondialement connu pour ses frasques et ses dérapages verbales qui pour moi ne le distinguent plus vraiment d'un Jean-Marie Le Pen ou d'un Vladimir Jrinovski.

Un bref rapide rappel des "bons mots" de monsieur Ishihara:

  • "En cas de tremblements de terre, pensez à vous méfier des coréens et des chinois, ils seront les premiers à profiter de la panique vous voler"
  • "La langue française est en recul, et ce n'est pas étonnant. C'est l'une des moins pratiques pour les mathématiques. Regardez, pour dire 90, il faut dire 4 puis 20 puis 10... Ça n'a pas de sens..."

J'aurai bien aimé donner comme référence le lien de Wikipédia à son sujet, mais pour l'avoir lu il y a cinq minutes, c'est tout simplement un tissu de mensonge, incomplet et tendancieux, en gros une oeuvre de glorification comme on en écrirait pour Kim Jong-IL

Pourquoi m'énerve-t-il aujourd'hui donc plus qu'hier (et sûrement moins que demian...) ?

Parce qu'il a remis le couvert hier à la Fondation de Cartier, et ce dans un registre digne des plus grands populistes et fascistes du XXème siècle. Sa cible: l'Art Contemporain.

L'article de Libération très complet à ce sujet en fait un excellente description:

....

"Mille cinq cents Japonais, des people et non des moindres, ont été conviés à la cérémonie d'ouverture de l'événement culturel le plus chaud et le plus décalé du printemps. Préparée depuis un an par les équipes parisiennes et tokyoïtes de Cartier, l'exposition «Collection de la Fondation Cartier pour l'art contemporain au Musée d'art contemporain de Tokyo»

[...]

C'est au maire de Tokyo,  Shintaro Ishihara, 73 ans, que revient l'honneur d'inaugurer l'événement. A ses côtés, Bernard Fornas, le président de Cartier international, Seiichiro Ujiie, le directeur du MOT et Hervé Chandès, le directeur de la Fondation Cartier.

[...]

Face au parterre d'invités, le maire fait en effet son numéro. Il a décidé de tout gâcher. Sans prendre de gants, il dénigre l'art contemporain, qu'il associe bêtement à un art exclusivement occidental. Hautain, impoli au point de tourner le dos à ses hôtes, usant d'un ton péremptoire et d'un vocabulaire alambiqué, Ishihara attaque de front l'exposition, tout juste découverte lors d'une visite guidée qui l'a visiblement barbé. 

«En venant ici, je m'attendais à voir de grandes choses, dit-il. Or, je n'ai en fait rien vu.»

Jamais auparavant, à Tokyo, une exposition d'art contemporain n'avait pourtant réuni autant de signatures: trente-deux artistes de douze nationalités, du Congolais Chéri Samba au Français Jean-Michel Othoniel, de l'Irlandais James Coleman à l'Américain Dennis Oppenheim, de l'Italien Alessandro Mendini à l'Américaine Liza Lou, qui voit dans l'événement un
«Nations unies de l'art». Acheminées par avion cargo et bateau, au gré de polices d'assurance incalculables, ce sont toutes des oeuvres acquises depuis vingt ans par la Fondation.

[...]

«L'art contemporain ici exposé, ajoute-t-il, est ridicule.» [...] «L'art contemporain qui a besoin d'être expliqué est nul» répète-t-il, avant d'asséner: «La culture japonaise est plus belle que la culture occidentale.»
[...]

.....


Ces propos ont extrêmement du mal à passer chez moi, car ils symbolisent au plus haut point la caricature même du fasciste, et ce au sens historique du terme.

Car Mussolini, et Hitler à la même époque n'ont cessé de remettre en cause de critiquer ce qu'il appelait "l'Art dégénéré", celui des peintres des années 20, du Cubisme et de Picasso, d'une idée plus expressionniste de la peinture. Les soviétiques par la suite ont repris le flambeau.

Et que ce soit en Italie, en Allemagne, en URSS ou dans tous les pays totalitaires (socialistes ou non), l'idée de ce qu'était l'Art était officielle et ce qui était hors cadre ne valait rien, était "nul", et surtout déviant de la culture originelle des peuples (qu'il soit aryen ou soviétique..).

Comment ne pas faire le parrallèle entre cette époque, ces mots, et notre époque et les mots de Ishihara. L'idée même d'une dominance d'une culture sur une autre est à la source de tous les antagonismes des 100 dernières années: Nationalismes, Colonisations, Exterminations culturelles et/ou ethniques, Rascisme...

Le problème avec Ishihara, c'est qu'il est tout sauf stupide. Il est même brillant intellectuellement. N'a-t-il pas remporté le Prix Akutagawa en 1955, l'équivalent du Goncourt au Japon?

Il sait que ces dérapages lui servent, car il ne franchit jamais vraiment la ligne jaune, se justifie toujours et flatte l'ego de ces concitoyens avec un populisme à la Papa...

Sa victime précédente était d'ailleurs Mickey Mouse. Pourquoi? "car il n'a pas la sensibilité qu'ont les personnages des dessins japonais. Je le hais."
Une remarque à la hauteur du personnage..


Aujourd'hui, en tout cas, j'ai une raison de plus (une énième...) à pousser ma douce et tendre à s'inscrire sur les listes électorales une fois emménagée à Tokyo.
Ishihara dehors, la meilleure chose qui pourrait arriver au Japon... (sauf gagner la Coupe du Monde peut-être, mais ça c'est une autre histoire..)

Mots-clés:

Posté par massiou à 23:46 - Chroniques Sociales Nippones - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

    Aux armes et caetera

    Vraiment, les bras m'en tombent !

    C'est vrai que les dérivent populistes desservent la démocratie et le Gouverneur de Tokyo n'en a pas fini de "parler" puisque ses mandats sont renouvelés et qu'il appuie aujourd'hui la candidature de son fils au poste de premier ministre. Mais, d'un point de vue démocratique, ceci concerne exclusivement les personnes qui lui assurent ces mandats et qui votent pour lui. Et s'il s'agissait d'une mauvaise blague ?

    D'un point de vue strictement français et francophone, le montage réalisé par les personnes qui ont porté plainte contre lui et ses propos sur la langue française n'en est pas moins "étrange": pourquoi diffuser systématiquement à longueur de blogs et sur tous les sites permis et imaginables, en français, en anglais et en japonais les coordonnées de l'école dont le directeur était le principal plaignant dans les procès à rallonge contre le Maire de Tokyo. C'est Leclerc et Intermarché qui défendent les consommateurs ! La francophonie est une cause qui n'est pas commerciale . "L'étendard sanglant est levé" mais lequel ? Celui de la francophonie ou celui des Mousquetaires de la distribution... de cours privés et finalement assez chers ?
    En tant qu'expatrié à Tokyo et travaillant dans une compagnie française avec des japonnais, je peux vous assurer que leur vision de la France et des "français" en général se situent à un niveau bien plus élevé que cette polémique ridicule et aux finalités, de part et d'autre, pas très claires.

    Posté par Shimon, 08 septembre 2008 à 10:59
  • pas recommandable

    Hé bien, la gangrène est donc partout
    Merci pour ces chroniques. Et pour vos photos également, toujours sensibles.

    Posté par Chifonie, 25 avril 2006 à 08:32
  • pas besoin de titre pour cet homme là

    J'avais déjà entendu parler de ce gouverneur dans le podcast de Kenji (comme ça du Japon) et la conclusion était la même : poujadiste, pétainisme... les qualificatifs ne sont guère flateurs.
    Quel con
    J'aurais aimé connaître la réaction des dignitaires et hommes cultivés présents autours de lui (comme il avait ouvert le bal...)

    Posté par Denis LAGARDE, 25 avril 2006 à 22:22
  • Copier-coller d'un commentaire posté sur un autre message

    Adresse Internet du message : http://massiou.canalblog.com/archives/2006/03/10/1495411.html

    Titre du commentaire : QUI ETES-VOUS

    Commentaire :
    Il est important d'exprimer ses idees comme vous le faites, surtout lorsqu'elles sont fondees et qu'elles concernent le personnage tonitruant qu'est M.Ishihara, le maire de Tokyo. Cependant, je trouve tout a fait anormal et regrettable que votre nom ne figure pas au bas de vos articles. Cordialement

    Auteur : BERKANE MALIK
    Date de publication : 26/04/06 - 08:06

    Posté par Massiou, 26 avril 2006 à 10:47
  • Réaction au commentaire précédent

    Je me permets donc de réagir maintenant au commentaire ci-dessus...

    J'avoue que c'est la première fois que je suis confronté à ce genre de commentaire. La remarque porte sur un sujet précis et relativement simple à répondre, mais les mots utilisés à savoir "anormal et regrettable" sont un peu discutables.

    D'un point de vue lexicologique, les messages écrits sur mon blog ne sont pas des articles journalistiques, mais des opinions, des faits, des impressions personnelles -par ailleurs plus souvent illustrés en images qu'en mots-...
    Je comprends en effet que certains puissent émettre des "regrets" quant au fait de ne pas connaître mon identité.

    Mais il est tout sauf anormal que je signe mes chroniques sous un pseudonyme. Par souci de simplicité, par souci de communication, par souci de discrétion. C'est depuis le début pour moi un choix logique, choix que ne renierait pas Romain Gary.

    Posté par Massiou, 26 avril 2006 à 11:36
  • T'inquiète... ça doit être un des proche conseillers du gouverneur de Tokyo qui te tend une perche pour pouvoir mieux t'accueillir lors ta prochaine arrivée au Japon ^_* (fais gaffe!)
    Dis... il a été élu ou nommé ce gouverneur ?
    De toute façon, ça craint mais le communautarisme a de + en + la côte depuis le 11/09. Pour cet aspect des choses je regrette vraiment la fin des années 80, début 90 ! C'était des années où beaucoup se disaient "citoyens du monde, peu importe la couleur ou son ethnie, regardons-nous autrement et allons de l'avant pour le bien-être des générations futures". Humainement, ce fût une période pleine d'optimisme.
    Pour moi, la planète (ou les politiques si tu préfères) à (re)commencée à partir en C.... avec la guerre dans les Balkans avec ses putains de dirigeants nationaliste-fachiste ! Depuis, ça ne fait qu'empirer.
    Pascal.B

    Posté par Pascal.B, 26 avril 2006 à 13:54
  • En complément

    Monsieur Malik n'est pas vraiment un proche du gouverneur, puisque c'est lui qui est à l'origine de la plainte contre Ishihara suite à ces propos sur la langue française. D'ailleurs, M. Malik est plutôt d'accord avec mes propos.
    Il me reproche juste de ne pas signer mes messages de mon vrai nom, choses à propos desquelles j'ai répondu.

    D'ailleurs, je me permets de signaler que lorsque l'on écrit pas "QUI ETES-VOUS" ainsi. Ecrire en Majuscules est considéré comme agressif sur le Web, en français, comme toutes les autres langues du monde.


    Pour les diverses questions:

    A Denis:
    Pour ce qui est des réactions dans et de la salle, Libération résume les choses ainsi:

    "Prenant la parole à son tour, tandis que le maire de Tokyo, dos tourné, scrute le plafond, Bernard Fornas rend aussitôt hommage aux artistes présents. Quand il qualifie d'«oeuvres majeures» les pièces exposées au MOT des peintures de Jean-Michel Alberola ou Erina Matsui aux photographies de Daïdo Moriyama ­, la foule réagit au quart de tour et applaudit. Ishihara déchante."


    A Pascal, oui, le Gouverneur de Tokyo est élu. Il est élu et ré-élu au même titre que les gouverneurs des 46 autres provinces de l'archipel. La préfecture et la municipalité sont en effet une seul et même entité juridique, Tokyo-to (東京都 en japonais). Elle est ensuite sous-divisée en villes ou arrondissements. La ville de Tokyo telle que nous la percevons recoupe en fait les 23 arrondissements centraux de Tokyo, les 23-ku (東京23区).

    Pour moi Ishihara est en fait un nationaliste à l'ancienne. Ses cibles sont assez tradionnelles: chinois, coréens, l'Art, l'Amérique... Il n'a pas encore "dérapé" sur des sujets plus "tendance" comme l'islam.. De là à ce qu'il vienne un jour dénoncer les sales de prière clandestines du Grand Tokyo, je pense qu'il a encore un peu de marge.

    Je vais finir par me dire que je devrais plus souvent parler politique ici, au moins cela suscite le débat. Et le débat est à la base de la démocratie...

    Posté par Massiou, 26 avril 2006 à 15:27
  • Tu sors ton Massiou illustré?

    Je ne pense pas que le Monsieur lise beaucoups de blog, il se serait aperçu que peu de personnes signent de leur vrai nom.

    Sinon, voilà une idée, LE PETIT MASSIOU ILLUSTRE (^_^)(^_^)(^_^).

    Enfin vu son âge, j'espère qu'il passera à la trappe des urnes, et que le suivant relèvera le niveau.

    Posté par Willy, 27 avril 2006 à 11:30
  • Précisions

    En réalité ma remarque sur M.Le gouverneur était une petite boutade et quand je dénonce le nationalisme.... ce sont toutes les sortes de nationalisme et pas uniquement une préférence communautaire. J'aime pas les extrémistes quelque soit leur motivation (même les ULTRA-écolo !)
    Quant au débat suscité, c'est clair que ça fait du mouvement mais j'aime bien aussi tes posts sans ça.
    Mais c'est vrai qu'un petit peu de politique de temps en temps, ça montre qu'on est bien en façe des réalités de son environnement.
    Bonne Vacances et coucou au "Petit Massiou illustré".

    Posté par Pascal B, 28 avril 2006 à 13:27
  • Aucun rapport

    Vive les Maneki-Neko et que M.Shintaro Ishihara se fasse griffer profondément par l'un d'eux. Surtout celui avec la patte droite levé (santé).
    M.BERKANE MALIK pourquoi être autant agressif ? Il n'y à vraiment pas matière à l'être.

    Posté par anonymous, 28 avril 2006 à 13:40
  • Je pense que l'on est tous d'accord sur ce monsieur Ishihara, ce qui me trouble le plus dans cette histoire c'est bien sa page sur wikipedia... et surtout la partie controverse qui ne fait que minimiser ses declarations. Je pensait que du fait de l'ouverture de ce genre d'encyclopedie ce genre d'inexactitudes était rapidement corrigées.

    Posté par benoit, 29 avril 2006 à 15:14

Poster un commentaire







banniere_140x70